Archives de l’auteur : Domenico

A propos Domenico

Domenico Provenzano est né en France en 1954, de parents immigrés siciliens. Largement autodidacte, dès l’enfance il se voue à l’art pictural avant et après des tribulations professionnelles pluridisciplinaires. La peinture prend tout son sens pour lui vers les années 90, où il s’y donne à plein temps, puis vient la sculpture. 

La somme de ses expérimentations l’a formé peintre, sculpteur, humaniste philosophe, auteur, conférencier, magnétiseur, guérisseur, acteur en énergie libre, diffuseur de l’Eau Ultime et il prône le voyager léger. Depuis 2010 il est Inédien dans la mouvance du Respirianisme. Libre de tout concept mistico-religieux il évolue dans la confiance en l’humaine capacité d’épanouissement. Etre ou ne pas être là est la question ! En tant qu’auteur il porte sa contribution pour une libération des carcans existentiels, entretenus et sclérosants.

Faisons de ce rêve une réalité, je fais ma part, et vous ?

A vous tous,

Notre vie intérieure et spirituelle nous ouvre à la réalité de l’Être et nos actions quotidiennes témoignent de notre engagement à faire que sur terre, la vie soit belle et heureuse pour tout le monde sans aucune exclusion.

L’humanité toute entière n’aspire qu’à deux choses : éviter la souffrance et trouver le bonheur !

A force de rêver que ce bonheur serait ailleurs, nous avons délaissé l’essentiel et l’accumulation des choix des nations a fini par peser de tout son poids d’ignorance et de brutalité sur l’humaine condition et sa raison d’être.

Nous avons fait ou laissé faire que la cupidité et la barbarie règnent en maître sur la planète. Quels que furent ici et là nos bonnes intentions, nos horizons sous toutes les latitudes, ne laissent voir que sang et terreur qui broient les plus faibles d’entre nous. Comme une pandémie inexorable, la peste de nos mésententes, fussent-elles des plus futiles, a gangréné le corps et l’esprit quand elle n’a pas atteint aussi le coeur.

Je rêve d’un monde meilleur pour nous tous, d’une cohabitation heureuse et joyeuse, en une relation fraternelle entre tous les peuples. Est-ce vraiment si difficile à construire ?

N’avons-nous pas aujourd’hui tous les moyens de faire que personne puisse être exclus du partage des richesses ?

Les technologies au service de l’humain pour le bien être de tous, n’est-ce pas possible ?

Nous les possédons et le meilleur reste encore à découvrir dans le sillage de ceux qui s’y sont déjà engagés…

Faisons le choix d’abolir en nous toute velléité d’appropriation. Faisons le choix de nous déterminer à nous ouvrir à la Lumière, celle qui seule éclairera notre coeur, dessillant nos yeux des apparences, abolissant nos peurs.

La Vie s’offre à nous, c’est par la confiance en Elle qu’Elle déploiera ses effets bénéfiques pour l’humanité toute entière.

Et ce mouvement de profonde transformation ne se fera pas sans la participation effective de tous et de chacun selon sa mesure et ses moyens.

Cette nuit j’ai fais un rêve, je vous le partage :
« J’ai rêvé que nos dirigeants de tous pays se ralliaient à cette idée qu’il est grand temps de poser l’humaine condition au centre de nos considérations, qu’ils avouaient leurs erreurs à partir de leurs mauvais choix, qu’ils demandaient pardon, sur leurs aveux, pour tous les torts qu’ils avaient pu causer, qu’ils reconnaissaient la souveraineté de tous et de chacun à disposer de lui même, et enfin, qu’à partir de ce jour, ils entraineraient les nations du monde entier à collaborer au bien être de tous. »

La terre redeviendrait le paradis de nos rêves et de nos coeurs. Chacun de son allant, produirait sa part.

La faim dans le monde et la maladie disparaîtraient à jamais. Nous profiterions de toutes les innovations techniques adaptées au service de l’homme, le partage des richesses abolirait tout conflit et domination. La véritable richesse ne serait plus l’OR mais le bonheur de vivre, ensemble, dans la merveilleuse diversité du genre humain.

Je choisis de garder ce rêve vivant en moi, comme une réalité accessible pour chacun à partir de sa seule bonne volonté.

Faisons de ce rêve une réalité !
Je m’engage à faire ma part.
Je vous invite à faire la vôtre.

Praniquement vôtre…

 

Prana et santé, le retour aux lois naturelles – par Domenico

La santé par le prana, en phase avec les lois de la nature

En toute logique et d’une manière globale, le prana devrait pouvoir pallier à tous les maux qui nous accablent. Ceux-ci n’étant que les conséquences de nos transgressions des lois naturelles, il est facile d’imaginer qu’il suffirait de se remettre en phase avec la nature pour que l’harmonie revienne. Une simple histoire de bon sens en somme !

Pour l’heure, la grande majorité de l’humanité est assujettie à une nomenclature impressionnante de pathologies dont certaines formes prédominent et vont s’accentuant, sans trouver véritablement de remèdes puisque de fait, ceux qui pourraient s’en charger sont tournés vers le profit que génère le commerce de la maladie.

Avant que d’élever sa conscience au sens véritable et profond du processus de la nourriture pranique, le prana s’offre comme une alternative mesurable quant aux effets constatés sur les personnes qui s’en nourissent. 

Quelques pistes…

Prana et déprime

La déprime, indice courant de nos jours, témoigne de la morosité ambiante, signe des temps où le burlesque fait place au pathétique. Ayant tout pour être heureux, l’homme s’évertue à sonder les profondeurs de la souffrance. Il en déprime. Quoi de plus naturel ? Aurait-on idée de jeter un filet à la mer et s’attendre à en tirer une chèvre ?

Au delà de ces considérations de causes à effets dont les techniques pour remédier aux incidences sont innombrables autant qu’ancestrales, la démarche pranique lance un pont gigantesque sur l’abîme ouvert qui sépare la rive du départ et l’autre bord.

Bien évidemment il ne s’agira pas simplement d’une recette appliquée qui résoudrait le problème globalement mais bien la manière dont on aura vécu le protocole qui possiblement enclenchera le processus de la nourriture pranique.

La déprime est un chemin de descente à l’obscurité dirons-nous, tandis que le prana est une énergie qui ouvre à la lumière. Dans la relation corps esprit, le prana mène à l’entendement et purifie. Sans plus d’ingestion de pollutions, plus de déséquilibres…

L’esprit enfin relié à la lumière produit l’intelligence du coeur, chassant les miasmes de l’illusion multiforme qui par défaut mène à l’affaiblissement, au profit des ors du ciel qui à l’âme font briller l’éclat vivant de l’éternité qui nous anime.

On entre en déprime par ignorance et on en sort par la connaissance !
Toute pratique intermédiaire n’est que pansement sur jambe de bois…

Prana et électrosensibilité

Noyés dans les ondesPour avoir testé ma capacité à n’être aucunement incommodé par certaines sources électromagnétiques, j’ai l’assurance de penser que mon état pranique me préserve, par la résistance qu’il me procure, de certains facteurs extérieurs nocifs et que mes défenses immunitaires sont au plus haut par conséquent, face aux nuisances extérieures je reprendrais à nouveau cette formule : « le microbe n’est rien, le terrain est tout ! »

Comme on s’accorde à douter des personnes qui ont vécu ou qui vivent actuellement en mode pranique, on peut continuer de penser que celles qui souffrent d’électrosensibilité ne puissent pas trouver de remède à leurs souffrances. Pour ma part j’ai cette intuition que le mode pranique peut être une solution au problème de l’électro sensibilité. Reste à en faire l’expérience !

J’ai fais passé l’information que je me propose d’accompagner bénévolement à la démarche pranique, un groupe de personnes électro sensibles.
Pour l’heure aucune réponse !

 Prana et anorexie

Les souffrances liées à cet état, dont on voit manifestement l’incidence directe sur le corps physique sont égales à l’imposture du dénie de vie qu’on s’inflige pour promouvoir sa révolte. La spirale des causes liées à l’anorexie nous entraîne dans un abîme sans fond, aussi force et de constater la faiblesse des résultats obtenus à partir des pratiques actuelles tentant de pallier à l’anormalité des sujets concernés, sans y parvenir d’ailleurs malgré l’arsenal chimico-thérapeutique dédié.

Le prana, sans autre forme que celle contenue dans le souffle, possiblement viendrait poser ses effets d’harmonique quantique au coeur même de la formulation de l’intention destructrice qui pousse l’anorexique à exprimer son désarroi, son mal être né d’une contradiction difficile à contenir dans ses excès.

L’anorexie : une forme parente du sillon de la nourriture pranique ? Pourquoi pas ? L’une en contraire de l’autre ! Le processus pranique donnerait pour le moins une bonne raison s’il en est, aux personnes anorexiques, de ne plus se remplir de matière pour ensuite la renier en vomissant. Le prana ne se vomit pas !

La matière, constituant légendaire des forces mécaniques qui gardent la vie, ne faisant plus son office lorsque elle est absente, porte inexorablement semble-t-il, les personnes anorexiques à un état d’affaiblissement extrême puisqu’elles ne gardent rien tout en épuisant leurs réserves. 

Le prana viendrait combler avantageusement les réserves perdues, les reconstituant au moindre encombrement d’une part, et exemptes de toute pollution d’autre part, pour le plus grand bénéfice de la personne.

L’idée absente du vomir après avoir mangé ne trouve plus d’appui et s’efface alors, entraînant par voie de conséquences le fil sournois des causes profondes qui le tendait.

 Prana et obésité

Ici encore mille causes pour un même effet, facile à reconnaître tant il verse à l’abondance l’expression extrême du volume qu’on lui concède. Encore un effet de la sacro-sainte croissance sans doute qui pour le coup n’est plus économique mais dispendieuse !!!

Sur le droit fil de toutes les causes qui engendrent un tel débordement de matière sur une même personne, le prana vient en antidote qui pose, par une même force contraire cette fois, l’exigence d’une forme à conquérir durablement en l’esprit d’une harmonie restaurée.

Retrouver un autre mode de fonctionnement du métabolisme c’est s’abstraire aussi des contraintes de genre qui poussent par les causes qui les inventent, la personne dans un appétit d’ogre. La nourriture pranique est à la mesure de chacun et d’une subtilité sans égale à tel point qu’on à difficile à imaginer l’avenir possible dévolue à la créature humaine dans son accomplissement. Par le prana, l’équilibre restauré anéantit toute velléité de distorsion disharmonieuse. Le corps s’affine autant que l’esprit et la matière est maîtrisée.

L’équivalent en masse de chaire perdue se déclare de même pour les brumes aveuglantes de l’esprit. Dans une interaction dynamique et visiblement harmonieuse, le prana rend solidaires le corps et l’esprit.

Sur le plan physique, les douze jours de protocole mènent à minima à une réduction de trente pour cent du poids excédentaire. Le reste, jusqu’à l’équilibre d’un poids idéalement harmonisé, se délite en douceur au fil des jours dans la continuité des effets du processus de la nourriture pranique…

praniquement vôtre
Domenico

Si vous voulez contacter Domenico à ce sujet, n’hésitez pas. Ou par son site.

Pour des informations sur les stages praniques, cliquez ici.

Mon sentiment – par Domenico

Le temps avance et l’expérience nous montre à l’évidence que la Vie peut aller sans nous !

Fort de ce constat, je me réjouis à l’idée de poser ma participation comme je prendrai ma place en ce courant humaniste qui nous élève en des considérations autres que nombrilistes.

Le monde va mal, très mal pour la grande majorité des populations, certes !
Et certains s’en arrangent bien !

Mais la Vie est belle et je ne peux pas concevoir qu’elle soit gâchée !

De fil en aiguille, je me suis engagé sur cette voie du « voyager léger » et la nourriture pranique m’a conforté dans cette considération que tout est possible pour soi et pour chacun d’entre nous pour autant qu’on fasse le choix de décider de repousser nos limites mentales.

Un espace de liberté prodigieux s’est offert, libérant de la principale contrainte existentielle qu’est de devoir manger pour vivre.

Finis les concepts sclérosants !

La vie s’offre à nous dans un magnifique éclat, celui de la lumière nourricière qu’est le Prana !!!

Depuis plusieurs années je me nourris de cette énergie et d’eau teintée de jus de fruits ou d’épices.

Domenico PROVENZANO

Domenico PROVENZANO

Sollicité pour accompagner des candidats à la nourriture pranique, j’ai poursuivi sur cet élan de différentes façons, et c’est par petits groupes que nous avons cheminé ensemble sur cette terre inconnue où j’ai pu appréhender la grande famille humaine en sa merveilleuse diversité.

Je veux dire ici combien ces temps consacrés à accompagner sur la voie sont estimables de richesses humaines partagées !

Se recréent à chaque fois et en quelques jours seulement, les conditions d’une coexistence joyeuse, vivante et fraternelle ou le sens du partage convivial, le respect mutuel, la solidarité et la bienveillance sont au naturel et manifestement appréciés de tous.

On nous parlait d’utopie, nous l’avons rendue réalité dans nos rapports humains à chaque session d’accompagnement. Ces petits groupes formant familles ont une expression nouvelle au repartir chez soi : une envie de vivre autrement ! Non plus dans un monde cruellement égoïste en déliquescence et sans avenir, mais s’ouvrir à une nouvelle façon d’être, emprunte de bon sens et de respect pour tous.

Les temps de guerre sont révolus et leurs guerriers dérisoirement absurdes.

Les dominations vont tomber avec leurs dominateurs, pauvres fous qui prétendirent bâtir leur bonheur sur le malheur des autres !

La grande famille humaine se recompose pour cet avènement du nouveau paradigme qui ne sera pas le contrefait de quelques malveillants égoïstes mais le sursaut de la race humaine toute entière enfin unie au cœur de sa raison d’être et mue d’une volonté joyeuse qui exaltera son bonheur de vivre en une clameur puissante s’élevant de toute la terre vers l’univers.

Plaise à qui voudra l’entendre, la vie vaut la peine d’être vécue pour autant qu’elle ouvre à l’épanouissement de l’être dans toutes ses dimensions en des rapports résolument Humains et fraternels.

Nous serions tous des prophètes, levés de chaque caillou de chaque chemin et légions nous sommes, chacun faisant sa part…

Amour à vous tous, dans la joie et la paix du cœur.

Praniquement vôtre,
Domenico

woolrich parka
Why are Merrell shoes considered a major no
woolrich second hand statement colors are key themes which run through her designsWhy are Merrell shoes considered a major no
woolrich classico statement colors are key themes which run through her designs

Cool Spring Fashion for Men
borse replica is an organization supporting breast cancer researchAny thoughts on what looks good over time
Canada Goose Jakke Plus when you have to worry about your hair and make up

The Perfect Prima Donna Lingerie for You
Coach Handbags we test new materials for colorfastness

How Band Photos Differ From Celebrity Photos
burberry schal is that fashionistas always have the latest must haves

Eclipse Fashion Style On a Budget
Louis Vuitton Oslo which was relatively short lived

Sustainability of Economic Growth Still Comes Into Question
burberry sale 1 to 2 inches wide

H to open in the Denver Pavilions
burberry scarf Follow your interest as a Clothing Wholesaler

You Can Find Comfortable Shoes
canada goose parka don’t get your jeans too tight