L’imposture du réchauffement climatique

L’imposture du siècle

Au registre des plus gros mensonges actuels, mon « préféré » est celui du soi-disant « réchauffement climatique ». J’ai moi-même adhéré pendant quelques temps à cette théorie, comme la majorité de la population, et voulu alerter le monde du désastre annoncé.

Mais j’ai alors compris mon égarement, et l’imposture est aujourd’hui avérée de manière évidente. L’homme n’est pas responsable du réchauffement.

Cependant, chacun se fera son opinion s’il le veut, car libre de penser ce qu’il veut, et libre d’aller s’il le veut à l’encontre d’un mythe. Car d’un mythe il s’agit bien, une fable, une légende, c’est à dire une histoire acceptée sans réflexion, et bien ancré dans l’inconscient collectif, par la toute puissance de l’appareil médiatique, à la solde de ceux qui ont leurs intérêts dans cette monstrueuse manipulation de la réalité.

Ne nous laissons pas instrumentaliser

Il est très facile de se complaire dans les facilités, et se laisser bercer par les discours « conformes » qui confirment ce que nous avons déjà entendu. Les mouvements écologistes ont presque tous foncé tête baissée vers le leurre. Mais ne faisons pas le jeu de ceux qui mentent, et faisons l’effort d’aller voir au-delà du dogme, même si cela semble à priori une hérésie.

L’homme peut se complaire dans ces certitudes, c’est son droit, et même faire preuve de mauvaise foi contre n’importe quel argument. Aussi, pas besoin d’argumenter pendant des heures avec celui qui ne veut pas entendre. Ce sera pourtant le même qui, j’en fait le pari, dans dix ans, quand le scandale aura éclaté, la vérité révélée, et que les explications confuses de notre appareil d’état aura réussi à endormir à nouveau notre brave peuple sur de nouvelles affaires, le même donc qui affirmera de toute son arrogance qu’il n’avait de toute façon jamais cru à cette farce… Dans dix ans, nous en rigolerons tous ensemble de cette affaire du « réchauffement », comme rigolent encore ceux (dont moi) qui ont compris que dans les années 70 l’humanité « entrait dans une nouvelle ère glacière »… (voir article « Science et vie » de 1974).

Nous en rigolerons si nous sommes encore là bien sûr, car l’humanité court vers le mur, les personnes usant de discernement l’ont compris, mais pas à cause du CO2, notre ami…

Scientifiques corrompus pour propagande officielle

Je souhaite éclaircir un point que l’on risque de m’objecter dès ce genre de sujet est abordé : je n’ai aucun intérêt à écrire cet article, si ce n’est celui d’informer mes concitoyens, l’objet d’ailleurs de ce site.  Je n’ai aucun intérêt avec les pétroliers, la finance, les multinationales diverses, et autres structures oeuvrant vers des desseins peu glorieux voire nauséeux.

Les vrais scientifiques, honnêtes intellectuellement, libres dans leur recherche donc sans conflit d’intérêts, qui répandent cette théorie « dissidente », luttent contre la propagande officielle et risquent gros (leur carrière au minimum). Leur motivation n’est donc à l’évidence pas leurs propres intérêts. Le « système » fait alors tout pour les discréditer, des manières les plus odieuses, jusqu’à affirmer qu’ils sont corrompus. Tout tend à montrer que ceux qui sont corrompus ne sont pas ceux que l’on croit, mais plutôt ceux qui répandent, en connaissance, la théorie du pouvoir en place …

Alors, que celui qui veut analyser les faits par une saine réflexion, honnêtement, sans parti pris, en toute neutralité, soit le bienvenu. Je lui propose d’y passer quelques temps, à tête reposée, et d’aller au fond de la question, car « sortir de la matrice » exige, après une certaine prise de conscience, un effort d’information et d’analyse . J’en parle en connaissance de cause.

Quelques pistes de réflexion

http://reinformation.tv/scandale-scientifique-ajustement-temperatures-peur-rechauffement-fonte-des-glaces-arctique/

5 mensonges sur le réchauffement climatique :
http://www.wikistrike.com/2014/12/les-5-mensonges-climatiques-de-2014.html

Une belle synthèse sur le fait que la banquise voit sa superficie augmenter : http://www.wikistrike.com/2014/12/il-n-y-a-pas-de-fonte-des-poles-selon-un-expert-sur-les-changements-climatiques.html

Sur le site très documenté : liberterre.fr, de Dominique Guillet, fondateur de Kokopelli :
http://www.liberterre.fr/…/gaia…/generaux/caniculs.html

Pour ceux qui préfèrent une vidéo, voici celle ci, un orateur qui semble parfaitement censé :
CO2 : L’arnaque du réchauffement climatique

La vérité qui dérange Al Gore et le GIEC : le registre historique du CO2 expose la fraude du réchauffement global
http://www.solidariteetprogres.org/…/le-rechauffement…

Réchauffement climatique : c’est l’astrophysique, andouille !
http://www.solidariteetprogres.org/…/rechauffement…

Spécialiste reconnu des avalanches, le Suisse Werner Munter planche nuit et jour depuis trois ans sur le réchauffement climatique. Et, pour lui, l’homme n’y est pour rien !

Et tellement d’autres, je les rajouterai au fil de mes rencontres…

 

L’imposture du réchauffement global : un film à ne pas manquer

L’opposition se réveille. Le film produit par Gore, An Inconvenient Truth (Une vérité qui dérange), vient d’être démoli par un autre film, intitulé The Great Global Warming Hoax, diffusé sur Channel 4 en Angleterre… Regarder le film avec sous-titrage en français :

http://www.dailymotion.com/…/x21zq2_partie-1-arnaque-du…

Dans ce documentaire, des scientifiques de renom pourfendent les affirmations de Gore lorsqu’il accuse les émissions de CO2 d’être responsables du «réchauffement planétaire». Selon The Great Global Warming Hoax, les propositions de Gore aboutiraient à priver le tiers monde de tout, et notamment du droit à l’électricité, avec des conséquences génocidaires.

Passées les cinq premières minutes, ce documentaire démolit l’affirmation si souvent répétée selon laquelle aucun scientifique digne de ce nom ne s’oppose à la thèse du réchauffement global. Suit l’interview d’un nombre impressionnant d’experts en climatologie, océanographie, météorologie, biogéographie et sciences environnementales, travaillant dans des institutions comme l’Institut Paster, la NASA, le Centre de recherches arctiques, MIT et d’autres universités.

Au cours des 70 minutes suivantes, vous assisterez fasciné à un démontage inexorable de toute l’hypothèse sur le CO2. Le dioxyde de carbone, qu’il soit produit par l’homme ou présent dans des sources naturelles beaucoup plus abondantes, en particulier dans les volcans et au sein des océans, ne détermine pas le climat. Vous verrez, au contraire, que c’est la production du soleil, avec ses variations au cours des cycles courts et longs, qui influence le plus le climat sur Terre. Le film comporte aussi l’interview de l’un des chercheurs danois qui viennent d’établir le lien déconcertant entre les rayons cosmiques et le climat.

La fin du film montre clairement que l’environnementalisme tel qu’il est propagé aujourd’hui conduit au génocide. Au cours d’une visite à une clinique africaine, à quelques kilomètres seulement du luxueux immeuble de Nairobi dans lequel s’est tenue la conférence de l’ONU sur le changement climatique, nous voyons les conséquences concrètes du mythe de l’énergie solaire. Dans un bâtiment doté uniquement d’un panneau solaire pour fournir l’électricité, les professionnels de la santé doivent choisir entre s’éclairer ou brancher le minuscule réfrigérateur où sont stockés vaccins et médicaments.

Le documentaire conclut sur ces paroles du Dr Patrick Moore, un co-fondateur de Greenpeace qui répudia totalement le mouvement par la suite : « Le mouvement environnemental est devenu la plus puissante force qui existe pour empêcher l’essor des pays en voie de développement. (…) Je pense qu’il est légitime que je les qualifie d’ »anti-humains ». »




Laisser un commentaire