Archives pour la catégorie La question pranique

Transition alimentaire et détox émotionnelle 26-29/09/19

Une préparation à la nourriture pranique ? Possiblement !

Voici une proposition de séjour de mon amie Mary Mombrun, alias Mary M’, pour cette fin de mois de septembre. SI vous vous sentez attirés par cette formule…

Ou l’art de nourrir son corps, son cœur et son âme – Base de la nourriture pranique)

Jusqu’alors, nous avions délégué notre santé, notre bien-être, voire notre vie à des conditions et des savoirs extérieurs à nous-même. Ainsi, soumis à des règles et des généralités, à des dogmes et des théories, nous nous sommes coupés de notre pouvoir personnel et de la connaissance intuitive des besoins uniques et spécifiques de notre corps, de notre cœur et de notre Être profond.

Mais aujourd’hui, ces schémas de fonctionnement sont devenus obsolètes et ne peuvent plus fonctionner. Le vieux monde s’écroule (aussi bien à l’extérieur de nous qu’à l’intérieur de nous), faisant place à un renouveau fondé sur le discernement personnel et sur l’expérience sensorielle individuelle.

Ainsi, au sein des grands principes de la Vie qui nous relient les uns aux autres et à l’univers, nous sommes invités à nous épanouir et nous affirmer dans ce que nous avons de plus singulier et unique en nous, et donc d’arrêter de nous soumettre à nos peurs et aux lois qui nous sont imposées par l’extérieur, afin de nous ouvrir aux lois de l’Amour, de la vie et du vivant qui s’imposent à nous de l’intérieur, par le biais de notre cœur et de nos ressentis !

Mary Mombrun alias Mary M’ : Conseillère en Économie sociale et Familiale de formation, je possède “entre autres” une connaissance en diététique et art culinaire assez approfondie. Cependant, mon intérêt pour la nutrition et l’alimentation s’est affiné au fil des années car en effet, sujette à de multiples allergies alimentaires, ma nourriture a dû s’alléger progressivement. Ainsi, je suis devenue tour à tour végétarienne, puis végétalienne, sans gluten, puis crudivore… C’est donc en l’appliquant d’abord sur moi-même que je me suis formée aux bases de l’hygiénisme, de l’alimentation vivante et l’art de la “crusine”. Mais en 2015, suite à un problème de santé, je vis une bascule totale et arrête de manger de la nourriture solide pendant deux ans en m’engageant dans un processus hors du commun : La nourriture pranique.

En savoir plus : LIEN

Processus de Nourriture d’Amour en Conscience 2019

Processus de Nourriture d’Amour en Conscience
accompagné par Dominique VERGA.
AVIGNON 2019

LE PROCESSUS du 26 octobre EST ANNULE !!!

– du 7 au 21 septembre 2019
– et du 26 octobre au 9 novembre 2019

Ce temps ouvert est celui dédié à aller à la (re)découverte de qui tu es, de ta véritable nature d’être AIMANT et AIME.

Se nourrir d’AMOUR, ouvrir cette porte et en imprégner toute ta Vie, c’est le propos de ces instants à vivre ensemble, avec tous les participants et un invité invisible et éternel, l’AMOUR.

Cet état s’active lorsque tu es aligné sur les 4 plans : physique, mental, émotionnel et spirituel. Ces 4 niveaux vont donc évoluer chacun à leur rythme, en harmonie et nourri de toute l’attention et la persévérance que tu y mettras.

Un climat d’Amour, de sécurité, de bienveillance entoure le processus. Bulle d’Amour, cocon où l’être trouve enfin les conditions favorables à son épanouissement, à pouvoir aller « voir » avec les yeux de l’Amour qui tu es vraiment.

Cultiver le regard aimant, qui permet de voir « le personnage », et tout ce qui l’a et qu’il a construit : les jugements, les croyances, les formatages, les mécanismes, la peur. Et découvrir l’autre « part de toi », celle nourrie par l’Amour. Ressentir, éprouver, élargir, entrer en Vie, instant après instant, en te remplissant de Lumière… voilà la proposition de passage à la Vie, comme un accouchement de toi à la Vie, à l’infini, à l’Amour des Origines.

Trois niveaux de travail progressifs : toi, toi et l’autre, toi et la société.

Pour ce qui concerne l’alignement du corps, ce moment se vivra donc en pause alimentaire.

Lieu d’accueil : une grande villa pour nous accueillir, où le calme et la sérénité sont les maitres mots.

Voici le lien pour aller visionner le lieu : http://www.caza-sereyna.fr/mapage/index.html

Tarifs : logement pour 14 nuits, draps de lit et serviettes de bain comprises (tu ne dois RIEN amener) :

Chambre individuelle : 672 €   –   ch. de 2 : 336 €     –     Ch. de 3 : 266 €   –   Ch. de 6 : 196 €

Parking gratuit dans le rues avoisinantes – parking payant (8 €) sur réservation

Gare d’Avignon à 10 minutes à pieds

Accompagnement :

J’invite au don libre en conscience. Pour confirmer ta réservation, j’invite à verser un acompte équivalent à la moitié de ce que tu proposes de donner pour cet accompagnement. En précisant de mon côté, que tous les dons sont pour le soutien du projet PARAMOUR, la Cité et non pour moi, personnellement.

Inscription :

Si ce que tu lis fait naître en toi l’élan de vivre cette « naissance à toi », demande à recevoir le bon de réservation de ta place parmi nous par mail à dominique.verga@gmail.com

Dominique VERGA

Accompagnement Nourriture Pranique – Dominique VERGA

Des nouvelles de Domenico PROVENZANO

Suite à quelques évolutions et changements dans la vie Domenico, celui-ci a suspendu ses activités d’accompagnement à la nourriture pranique depuis quelques mois, et pour un temps encore indéfini. Quelques projets personnels sont en cours, ainsi que la recherche et la mise en place d’un lieu de vie.

Domenico se manifestera ultérieurement lorsque les choses auront suffisamment évolué pour en parler, proposer du concret, et revenir dans les meilleures dispositions.

Pendant cette période, les accompagnements vers la nourriture pranique sont assurés par Dominique VERGA.

Les accompagnements avec Dominique VERGA

Dominique se fera un plaisir de vous accompagner vers ce mode de “nourriture d’Amour” dans une connexion au Père, dans l’Amour et la Lumière.

Dominique est disponible pour une première prise de contact sur SKype, si vous avez des questions et souhaitez lui parler avant de prendre une décision. Son identifiant :
dominique.verga

Les accompagnements avec Dominique sont basés sur le principe de la douceur dans l’approche de notre cœur en souffrance, qui est éloigné de l’Amour par des peurs et des blessures associées ; c’est avec une extrême délicatesse que le travail de déminage de ces obstacles se fait, avec bienveillance, dans un cadre sécurisé, en groupe, sous le regard bienveillant de l’Amour qui baigne le processus à chaque instant

Un lien vers une jolie video youtube sur Dominique.

Le meilleur pour vous, dans l’amour et la lumière

Vincent

“Inédien, un éclairage singulier” – extrait livre de Domenico

Propos liminaires

… Dans une quête incessante à la compréhension du monde, l’humaine condition est vouée au dérisoire de l’existence, à son éphémère et illusoire confort alors qu’elle pourrait trouver profit en l’expression d’un principe de base qui associerait le bon sens et l’humanisme, instaurant de fait l’intelligence du cœur.

La créature humaine en son essence aspire à la perfection de l’Être ! Devenir la meilleure version de soi-même, pour soi et pour les autres, engagerait l’humanité sur ce chemin de Lumière qui prône l’individu en sa reliance au Tout ; sentiment d’équanimité…

Domenico PROVENZANO

Domenico

La démarche pranique, sans être une fin en soi, devient alors possiblement, un passage initiatique élargissant l’horizon humain à l’infini du cœur, posture essentielle s’il en est, d’une réalisation personnelle au sens de l’expression « j’avance dans la vie avec aisance et facilité », esprit même de la formule : “Voyager Léger”…

…A propos des croyances

Dans le brouillard des croyances qui accompagne l’évolution de la créature humaine, et depuis le temps que les conjectures sur la trame philosophico-mystique portent à controverse, bousculée sans cesse par la cohorte scientifique aujourd’hui dotée du panorama quantique, boson de Higgs, théorie des cordes, énergie libre et j’en passe, autant de théories fouillées, argumentées et soutenues par de nouveaux et bouillonnants cerveaux , il me parait judicieux de considérer « La raison d’être humaine », comme le point de départ essentiel qui va donner cohérence à la démarche pranique…

… J’observe, à la lucarne de mon expérience d’Inédien, que si ce point de départ n’est pas réellement pris en compte, accepté et intégré, alors toute la place reste donnée aux élucubrations et aux illusions ancestrales qui font tendances aujourd’hui comme pratiques colorées et multiformes, pourvoyeuses dispensatrices de rêves doucereux et captivants tout autant que dérisoires. Et le fil des croyances, de fait, entretient « Le mythe de la caverne » !

Se pourrait-il qu’il nous vienne cette idée d’avancer dans la vie sans s’encombrer du fatras des croyances, des superstitions qui font concept et autres habitudes qui au demeurant trouvent encore, voire plus que jamais leurs adeptes, tant elles sont accommodantes ? Il n’y a jamais eu comme en ces temps, autant d’anges dans les cieux, autant de guides spirituels, autant d’êtres illuminés ou ascensionnés, autant de littérature sur ces sujets !

Et malgré tout cela, chacun y allant de sa couleur, rien au fond de véritablement nouveau sur la planète ! Tous ces concepts mystiques, florissants et actualisés, semblent avoir formé un gigantesque nuage ésotérique dans lequel on aime se perdre tant c’est confortable !
Depuis le « New Age » des années soixante on y est comme invité à s’endormir.

Fatalement, dans ce nuage épais disparaît la responsabilité de la créature humaine quant à son devenir, quant à son Dessein de Vie ; lâchant prise sur la simplicité des règles du bon essor formant le fil du bon sens, reliant les causes et les effets, l’analyse et l’expérience des pratiques dévolues au bien de tous.

Et quand le bon sens s’en va, il entraîne avec lui la raison, et tout le reste suit…

Tout à notre terre et tant qu’à voyager, usons de légèreté dans un monde existentiel sous influence de la complexité, de la difficulté et du poids des corvées. Tous les carcans sociétaux façonnés au fil du temps depuis des générations, semblent avoir sclérosé l’impulsion première que peut être l’aspiration à la Vie, au simple bonheur d’être dans sa diversité, l’expression même d’un enchantement à exister.

La réalité donnée pour la créature humaine est sans nombre, sans formule, sans croyance et sans superstition. Elle est simple, très simple. Le principe de Vie est lié à Dieu. Le reconnaitre c’est se mettre en état de dépasser ses limites mentales qui ne sont que l’expression du bafouement de Dieu et de Son Amour pour Sa création.

S’il est une intelligence en la personne, elle ne réside que dans sa capacité à appréhender le Divin…

…De l’appétit

Le Respirianisme nous invite à une nécessaire et radicale transformation à tous points de vue. Il n’est alors plus temps de penser comme avant ; les vieux schémas n’ont désormais plus d’ancrage. En leur temps, ils ont eu leur nécessité et même leur utilité sans doute, mais ils ne résoudront pas les problématiques qu’ils ont engendrées.

Sur l’air du temps, c’est un autre monde qui s’offre à nous et nous ne l’appréhenderons valablement qu’en déployant les qualités qu’il requiert pour l’apprécier dans son élaboration.

Le mécanisme humain n’est qu’une mécanique ; en aucun cas il est l’Être que nous sommes invités à épanouir, et tout ce qui est assujetti aux prérogatives du mécanisme dans ses anciens comportements, devient obsolète dans la pensée pranique. On ne parle plus d’appétits ou de besoins sexuels par exemple mais de maîtrise et de comblement du vide qui attise le désir compulsif.

Quant à la soif d’amour, soif d’aimer comme d’être aimé, expression d’une attente pour soi, se tourne en une capacité de pourvoir à l’autre, dans le sens du don de soi pour un partage. L’état pranique comble de tout, tout le temps, donne force et vigueur en tous points et circonstances, décuple nos potentiels et élargit à l’infini l’horizon de nos pensées.

Sans rien soustraire à la part physique, tout se voue à la part de l’âme. En son épanouissement, les sentiments deviennent lumineux et prennent l’ampleur d’une force de Vie. L’Amour prend toute sa place et déploie des horizons grandioses ! Désir et plaisir sont associés à un même élan et se conjuguent en bonheur. Dans cet état, la présence en le cœur supplante toute velléité de caressante appropriation, d’accaparement de l’autre ou du seul assouvissement d’un désir physique.

Extrême douceur que d’aimer l’amour que l’on porte à l’autre, au-delà du schéma des ébats naturellement consentis. Le sentiment d’aimer prend tout son sens, et pose véritablement la part de l’âme.

La nourriture pranique est aussi nourriture de l’esprit, ouvrant à des perspectives sans commune mesure avec l’état « conventionnel ». Sur cette voie du Respirianisme, l’Union Corps, Esprit et Âme se réalise dès lors, dans la concrétisation d’un projet de vie tout en une perspective et non plus en objectifs…