Archives pour la catégorie La question pranique

Festival pranique 2015 – Coté pratique

Contact

Téléphone de l’oasis de Lentiourel : 05 65 49 21 14

Campement lors du festival pranique

Les bâtiments de la communauté de Lentiourel, qui reçoit le festival pranique
La communauté de l’oasis de Lentiourel dispose de plusieurs hectares de terrain, dont une partie est préparée pour recevoir nos tentes, dans des clairières, en contrebas des habitations principales. A notre disposition seront des douches solaires, des toilettes sèches, … Les voitures seront laissées à environ 300 m de là.

Des bâtiments (une grange et un grand salon) seront à disposition en cas de mauvais temps.

Ceux qui dormiront en chambre seront aussi à 300m du campement, près du parking ou logeront ceux qui viennent en camping car ou camion.

A emporter

Prévoyez des hamacs, coussins pour s’assoir.
Les nuits peuvent être fraiches, choisissez un duvet assez chaud au cas où.
Lampe de poche.
Une bouteille en verre pour y mettre l’eau de boisson.
Instruments de musique.

Préparation au festival

Pour se préparer à ce festival pranique, il est possible d’alléger son alimentation en passant aux jus de fruits la semaine précédente. Un jus de fruits frais se prépare avec un extracteur de jus (style OMEGA, KUVING’S, …), que l’on filtrera (à la passoire) pour ne garder que le jus, et retenir les particules (la chair), ce qui permet à son estomac de ne pas être encombré.

Pour venir à Lentiourel

Coordonnées GPS : 43.987248, 2.799703

Plan-d-acces

En venant de Montpellier :
De l’A75 sortir à La Cavalerie, puis direction Saint-Affrique par la D999.
Traverser le centre ville de Saint-Affrique en suivant “direction Albi”.
Au feu, tourner à droite pour prendre la route de Savignac et Bournac par la D54 (10 kms)
Continuer la route après Bournac pendant 1km environ, et au prochain embranchement (vous verrez plusieurs petits panneaux directionnels) tourner à droite (virage en épingle à cheveux). Lentiourel est à 500 m en contrebas, suivre la route en descente en suivant le panneau “Oasis de Lentiourel”.

En venant d’Albi :
Avant d’arriver au centre, au premier feu rouge après l’entrée de Saint-Affrique, tourner à gauche en direction de Savignac/Bournac, puis suivre les mêmes indications que ci-dessus.

Pour tout renseignement, appeler le 05 65 49 21 14 ou envoyer un mel à lentiourel@orange.fr.

Lien Googlemap pour la route Saint-Affrique -> Lentiourel

Covoiturage

J’ai mis en place un groupe Facebook. Chacun peut s’inscrire, indiquer son lieu de départ, et indique s’il demande ou propose un véhicule.

Retour page festival

Un temps pour faire le point – Par Domenico

Vous êtes-vous déjà accordé un temps dans votre existence pour faire le point sur vous même, sur le regard que vous portez aux autres et aux évènements de votre vie en général, sur vos croyances, sur vos joies et vos douleurs passées qui perdurent, sur vos projets et vos angoisses, sur vos doutes et le sens profond de votre vie ?

Si oui alors pourquoi tout continue à vous paraître compliqué ?

Je vous invite à un accompagnement au processus de la nourriture pranique, histoire de vous mettre la tête à l’envers sans vous décoiffer !

Le fil conducteur de mon propos est le suivant : La nourriture pranique, ça m’interpelle !

Depuis des lustres les prophètes en tout genre s’évertuent à montrer des directions tous azimuts. Des générations entières comme moutons de Panurge s’y sont évaporées. Illusoires destinées aux motifs doucereux et accommodants…. Les paresseuses facilités d’une existence sans but tangible, pourvue de frustrations en tout genre sur la quête de plaisirs éphémères et dérisoires; illusions perfides d’un faux bien-être en l’exercice de pratiques ésotériques surannées si facilement confortables…

Science sans conscience n’est que ruine de l’âme !
Les prouesses de l’homme, vouées au tonneau des Danaïdes, ont forgé l’insondable de la médiocrité faisant qu’aujourd’hui le monde se meurt en l’inconscience.

Regarder enfin la lune quand le sage la montre du doigt, c’est tout l’effort qui nous incombe si nous voulons voir l’Humanité inspirante révélée de notre coeur.

A la passion le raisonnable, à la croyance l’intelligence du coeur, il n’est qu’un pont de notre mort voire de notre disparition de sur la planète, à la réalisation de notre Être dans toute sa splendeur. Ne tient qu’à nous d’en accueillir la connaissance, d’en nourrir le goût pour enfin, par notre effort de vivre, déployer toute l’énergie de notre volonté pour parvenir à cette élaboration tangible et lumineuse de la meilleure version de nous-même, s’il est encore temps…

Faisons effort sur nous-même pour nous ouvrir à la clarté des sentiments que génère le coeur en sa vertu de Divine essence.
Entre douleur et bonheur il n’est qu’une seule syllabe à changer, au gré de notre vouloir singulièrement souverain.

Une belle journée à vous,
dans la joie et la paix du coeur
Domenico

Encouragement pour se lancer dans la nourriture pranique

La nourriture pranique

10648419_10204710437940029_1633084486058370284_o« L’ascension vers les sommets s’accomplit solitaire, toujours en soi et pour soi seul. »

Le prâna, cette énergie vitale présente partout et tout le temps, en abondance, nourrit parfaitement ceux qui en vivent, lorsque sont créées en soi les conditions qui font que le corps sait s’en nourrir, le mode de la nourriture pranique étant alors bien installé.

Non pas que le chemin est facile, mais il n’est pas impossible non plus. Une bonne détermination est cependant nécessaire pour qui veut Vivre de lumière. Ensuite TOUT change dans votre vie. Que reste-t-il alors de ses habitudes passées ?
Prenez si vous voulez quelques minutes pour y penser…

Un rendez-vous avec la Vie

Mais bien au-delà d’un accompagnement à ce mode d’alimentation, il vous est proposé un rendez-vous avec la Vie, pour entrer dans le flux qu’elle nous offre, et vivre les instant magiques et merveilleux de la présence à soi et au divin, en partage avec Domenico, un être vraiment généreux, déterminé dans le bien.

Une parenthèse dans l’existence, se poser les questions essentielles, un temps à vivre pleinement, en conscience, d’une richesse difficilement exprimable. Expliquées les lois de la création, de la Vie, vous serez accompagné, si vous le voulez, dans un merveilleux voyage au-delà des illusions, des apparences, où les croyances, mises de coté le temps de l’accompagnement, vous permettront de découvrir ce chemin vers la lumière.

Une ouverture à la Vie, où tout est possible, où l’ancien fait place au neuf. Un nouveau départ où les mystères font la place à la connaissance de sa Raison d’Etre. Juste une porte à pousser, et entrer… en confiance, seul sur ce chemin nouveau.

Faites vous ce cadeau ! La Vie vous attend !

Je suis à votre disposition pour répondre à vos questions sur ces accompagnements.

Amour à vous,

Vincent

« Il a versé le sac et les fleurs, les merveilleuses fleurs cueillies au sein des neiges se répandent et leur senteur enivre. Tous admirent. Formes, couleurs, ce parfum inconnu. Lui veut les entrainer, mais ils veulent descendre. Il leur dit le chemin facile et bientôt fait. On le traite de fou, de mauvais plaisantin. Il se retourne alors, et brusquement se tait. Le pic neigeux, lointain, étincelle superbe, les pentes sont abruptes et nul chemin tracé ne dispose à l’abord des amas de rocailles. Ses regards vont des fleurs au Mont qui les porta. Silencieusement, il les monte à ses lèvres et serre sur son cœur leur Vérité farouche… L’ascension vers les sommets s’accomplit solitaire, toujours en soi et pour soi seul. »

Les accompagnements vers la nourriture pranique de cet été 2016 en Ardèche méridionale :

Prana et santé, le retour aux lois naturelles – par Domenico

La santé par le prana, en phase avec les lois de la nature

En toute logique et d’une manière globale, le prana devrait pouvoir pallier à tous les maux qui nous accablent. Ceux-ci n’étant que les conséquences de nos transgressions des lois naturelles, il est facile d’imaginer qu’il suffirait de se remettre en phase avec la nature pour que l’harmonie revienne. Une simple histoire de bon sens en somme !

Pour l’heure, la grande majorité de l’humanité est assujettie à une nomenclature impressionnante de pathologies dont certaines formes prédominent et vont s’accentuant, sans trouver véritablement de remèdes puisque de fait, ceux qui pourraient s’en charger sont tournés vers le profit que génère le commerce de la maladie.

Avant que d’élever sa conscience au sens véritable et profond du processus de la nourriture pranique, le prana s’offre comme une alternative mesurable quant aux effets constatés sur les personnes qui s’en nourissent. 

Quelques pistes…

Prana et déprime

La déprime, indice courant de nos jours, témoigne de la morosité ambiante, signe des temps où le burlesque fait place au pathétique. Ayant tout pour être heureux, l’homme s’évertue à sonder les profondeurs de la souffrance. Il en déprime. Quoi de plus naturel ? Aurait-on idée de jeter un filet à la mer et s’attendre à en tirer une chèvre ?

Au delà de ces considérations de causes à effets dont les techniques pour remédier aux incidences sont innombrables autant qu’ancestrales, la démarche pranique lance un pont gigantesque sur l’abîme ouvert qui sépare la rive du départ et l’autre bord.

Bien évidemment il ne s’agira pas simplement d’une recette appliquée qui résoudrait le problème globalement mais bien la manière dont on aura vécu le protocole qui possiblement enclenchera le processus de la nourriture pranique.

La déprime est un chemin de descente à l’obscurité dirons-nous, tandis que le prana est une énergie qui ouvre à la lumière. Dans la relation corps esprit, le prana mène à l’entendement et purifie. Sans plus d’ingestion de pollutions, plus de déséquilibres…

L’esprit enfin relié à la lumière produit l’intelligence du coeur, chassant les miasmes de l’illusion multiforme qui par défaut mène à l’affaiblissement, au profit des ors du ciel qui à l’âme font briller l’éclat vivant de l’éternité qui nous anime.

On entre en déprime par ignorance et on en sort par la connaissance !
Toute pratique intermédiaire n’est que pansement sur jambe de bois…

Prana et électrosensibilité

Noyés dans les ondesPour avoir testé ma capacité à n’être aucunement incommodé par certaines sources électromagnétiques, j’ai l’assurance de penser que mon état pranique me préserve, par la résistance qu’il me procure, de certains facteurs extérieurs nocifs et que mes défenses immunitaires sont au plus haut par conséquent, face aux nuisances extérieures je reprendrais à nouveau cette formule : “le microbe n’est rien, le terrain est tout !”

Comme on s’accorde à douter des personnes qui ont vécu ou qui vivent actuellement en mode pranique, on peut continuer de penser que celles qui souffrent d’électrosensibilité ne puissent pas trouver de remède à leurs souffrances. Pour ma part j’ai cette intuition que le mode pranique peut être une solution au problème de l’électro sensibilité. Reste à en faire l’expérience !

J’ai fais passé l’information que je me propose d’accompagner bénévolement à la démarche pranique, un groupe de personnes électro sensibles.
Pour l’heure aucune réponse !

 Prana et anorexie

Les souffrances liées à cet état, dont on voit manifestement l’incidence directe sur le corps physique sont égales à l’imposture du dénie de vie qu’on s’inflige pour promouvoir sa révolte. La spirale des causes liées à l’anorexie nous entraîne dans un abîme sans fond, aussi force et de constater la faiblesse des résultats obtenus à partir des pratiques actuelles tentant de pallier à l’anormalité des sujets concernés, sans y parvenir d’ailleurs malgré l’arsenal chimico-thérapeutique dédié.

Le prana, sans autre forme que celle contenue dans le souffle, possiblement viendrait poser ses effets d’harmonique quantique au coeur même de la formulation de l’intention destructrice qui pousse l’anorexique à exprimer son désarroi, son mal être né d’une contradiction difficile à contenir dans ses excès.

L’anorexie : une forme parente du sillon de la nourriture pranique ? Pourquoi pas ? L’une en contraire de l’autre ! Le processus pranique donnerait pour le moins une bonne raison s’il en est, aux personnes anorexiques, de ne plus se remplir de matière pour ensuite la renier en vomissant. Le prana ne se vomit pas !

La matière, constituant légendaire des forces mécaniques qui gardent la vie, ne faisant plus son office lorsque elle est absente, porte inexorablement semble-t-il, les personnes anorexiques à un état d’affaiblissement extrême puisqu’elles ne gardent rien tout en épuisant leurs réserves. 

Le prana viendrait combler avantageusement les réserves perdues, les reconstituant au moindre encombrement d’une part, et exemptes de toute pollution d’autre part, pour le plus grand bénéfice de la personne.

L’idée absente du vomir après avoir mangé ne trouve plus d’appui et s’efface alors, entraînant par voie de conséquences le fil sournois des causes profondes qui le tendait.

 Prana et obésité

Ici encore mille causes pour un même effet, facile à reconnaître tant il verse à l’abondance l’expression extrême du volume qu’on lui concède. Encore un effet de la sacro-sainte croissance sans doute qui pour le coup n’est plus économique mais dispendieuse !!!

Sur le droit fil de toutes les causes qui engendrent un tel débordement de matière sur une même personne, le prana vient en antidote qui pose, par une même force contraire cette fois, l’exigence d’une forme à conquérir durablement en l’esprit d’une harmonie restaurée.

Retrouver un autre mode de fonctionnement du métabolisme c’est s’abstraire aussi des contraintes de genre qui poussent par les causes qui les inventent, la personne dans un appétit d’ogre. La nourriture pranique est à la mesure de chacun et d’une subtilité sans égale à tel point qu’on à difficile à imaginer l’avenir possible dévolue à la créature humaine dans son accomplissement. Par le prana, l’équilibre restauré anéantit toute velléité de distorsion disharmonieuse. Le corps s’affine autant que l’esprit et la matière est maîtrisée.

L’équivalent en masse de chaire perdue se déclare de même pour les brumes aveuglantes de l’esprit. Dans une interaction dynamique et visiblement harmonieuse, le prana rend solidaires le corps et l’esprit.

Sur le plan physique, les douze jours de protocole mènent à minima à une réduction de trente pour cent du poids excédentaire. Le reste, jusqu’à l’équilibre d’un poids idéalement harmonisé, se délite en douceur au fil des jours dans la continuité des effets du processus de la nourriture pranique…

praniquement vôtre
Domenico

Si vous voulez contacter Domenico à ce sujet, n’hésitez pas. Ou par son site.

Pour des informations sur les stages praniques, cliquez ici.