La nourriture d’Amour – par Dominique VERGA

Vivre d’amour et d’eau fraiche…

« Vivre d’amour et d’eau fraiche »… tout le monde connaît cette expression, et par curiosité, en allant à la pêche de sa signification, j’ai trouvé ceci : « Expression un peu ironique qui fait allusion au fait que si l’on s’alimente juste d’amour et d’eau fraîche, on a alors besoin de peu pour vivre. On a tendance à utiliser cette expression pour qualifier les personnes qui perdent l’appétit au début d’une relation amoureuse. »

« Expression un peu ironique » …. Oui, cela est le premier réflexe lorsqu’on est mis en présence de cette information que cela existe ! Incrédulité, ironie, moquerie, et toutes les autres réactions naturelles par rapport à l’inconnu, à l’impossible, à l’impensable …… déni, colère, violence, jugement, condamnation, …

Et pourtant, des centaines, des milliers d’être humains vivent ainsi de nos jours, d’amour, ou plutôt, dirais-je d’AMOUR ! car entre l’amour et l’AMOUR, il y a justement, précisément ce fossé qui rend la chose, l’impensable possible et d’une facilité, d’une fluidité, d’un naturel inné, en d’autres termes, notre ETAT NATUREL.

Vivre d’AMOUR, c’est l’accueillir

Vivre d’AMOUR c’est l’accueillir, en conscience, en liberté, en présence à chaque instant ! c’est être dans le choix à chaque parole, chaque pensée, chaque décision, chaque choix, chaque attitude, de l’AMOUR, en opposition avec l’autre, le seul autre choix opposé possible : la peur.

Les réactions face à cet état d’être sont dès lors compréhensibles pour un être abreuvé au sein de la peur, depuis sa naissance, durant toute son enfance, son « éducation », sa présence de vie dans ce monde construit exclusivement par et sur la peur !

On perçoit donc que le fossé qui sépare les deux mondes – les deux modes de vie – est abyssal. Que ce n’est pas par un saut de puce que l’on passe d’une rive à l’autre. De l’amour à l’AMOUR, de la peur à l’AMOUR.

Franchir ce gué c’est se débarrasser de ses croyances, de ses jugements, c’est ôter les vêtements que nous avons endossés tout au long de notre vie, qui ne nous appartiennent pas, et qui se sont glissés en douce, sans qu’on y prenne garde, et d’autres que nous avons confectionnés nous-mêmes, d’autres qu’on nous a mis sur le dos de force… Bref, la couche des vêtements empilés est telle qu’on ne sait plus très bien la forme que nous avons en dessous, et si même il y a quelqu’un en dessous …. Nous savons juste que nous nous sentons engoncés dans notre vie, manquant d’air, d’élan, d’envie de vie, que notre vie est lourde, pesante et que les rêves sont plus beaux, plus larges de plus fou que notre réalité de chaque instant ! Dans ces circonstances, se réfugier dans le passé ou le futur est plus confortable que vivre le présent, chaque instant en conscience.

L’appel de la VIE

Alors, l’appel de la VIE serait-il le plus fort, en définitive… ? car toute personne qui entend parler de cela sent en lui son cœur qui palpite, son âme qui frétille ! Lors des conférences que je donne, je sens les cœurs qui se réveillent, qui s’étirent d’une longue et monotone somnolence de dizaines d’années, revenant d’outre-tombe, du territoire de la survie et qui s’émerveillent de pouvoir enfin se remettre à vivre ! de l’électrocardiogramme plat, il se met à frétiller, tel un poisson enfin rendu au fleuve de la vie…

Vivre d’AMOUR est donc possible, le cœur le sait, le cœur lui, sait tout, intuitivement, il sait sa vraie nature, il sait sa soif, sa faim, il sait ses errances et il sait son désir absolu et jamais éteint de vivre !

Vivre d’Amour est relié à la connaissance de notre vraie nature d’être humain, la raison d’être sur terre, d’où il vient, où il va et qui il est !

Comme une porte fermée ?

Tant que cela reste caché, sans réponse, une énigme, un mystère, un point d’interrogation jamais résolu, l’accès à l’AMOUR reste comme une porte fermée.

Fermée ??? de l’intérieur ou de l’extérieur… on pourrait dire « that’s the question »…
Et la question effectivement est essentielle, elle est la question clé de ce mode de vie !
Et prendre conscience que nous sommes responsables de tout, de toutes les ouvertures ou fermetures à l’AMOUR est essentiel, est le point de départ.

Ou comme une une fleur qui s’ouvre…

Comme une fleur qui s’ouvre au soleil, qui reçoit chaque jour un peu plus de soleil , qui l’épanouit, qui la fait de bourgeon devenir rosé éclatante, offrant ses couleurs, ses parfums au monde autour d’elle, de la même manière, s’ouvrir lentement, un peu plus chaque jour à l’AMOUR, c’est dire OUI, tout accueillir autour de soi, personnes, situations, avec le regard du cœur et offrir en réponse au monde tout ce qui émane de nous rempli et imbibé d’AMOUR ! tout ce qui entre et ce qui sort est AMOUR ! car l’étape suivante est réaliser, le vivre en conscience, instant après instant que nous SOMMES AMOUR. Que nous n’avons rien à faire entrer en nous, ni à accueillir, ni à chasser, ni à fuir, ni à repousser, juste nous connecter avec notre parcelle divine intérieure, ressentir et incarner l’AMOUR que nous sommes, de naissance, d’essence.

Lorsque nous vibrons totalement, à chaque instant à cette fréquence d’AMOUR, tous les prétendus autres besoins (manger, boire, dormir, …) s’évanouissent, et ne trouvent plus aucun écho en nous ! l’AMOUR comble tous ce que nous appelions « besoins » auparavant, et nous sommes libérés, libres de toute contrainte, évoluant dans un monde où tout est nourriture, protection, abondance, pleine santé, satisfaction de tous les besoins, de toute nature, perfection de chaque geste, …

Toute croyance, tout jugement, tout clivage s’évanouit, ne reste que l’unité d’AMOUR entre « dedans » et « dehors », et ressentant que les deux sont unifiés et que la peau qui les sépare, comme le film d’une bulle qui sépare l’intérieur et l’extérieur de la bulle, est AMOUR aussi !

L’AMOUR est notre essence

L’AMOUR est notre essence et le bain dans lequel nous baignons : le contenant et le contenu ! c’est le territoire du ET et non du OU. De la multiplication et de l’addition, pas de la division ni de la soustraction. De l’inclusion, pas de l’exclusion…

VIVRE D’AMOUR est vivre en cet état de conscience instant après instant après instant, …dans un infini permanent éclairé par la présence d’AMOUR.

La manière et le nom donné par chacun, chaque civilisation, à cette présence d’AMOUR, est un débat sans fin qui est encore possible avant de vivre dans cet état d’être. Après, en reliance avec cette conscience d’AMOUR, l’appeler le divin, la source, le Père, Dieu, Allah, la Mère, Bouddha, ou toutes les manières que les civilisations ont eu de le nommer, en des points et des cultures diverses est de l’ordre du détail. Que chacun le nomme en son cœur comme la relation intime qui se développe en son cœur lui souffle de le nommer s’il veut lui donner un nom. Car au-delà du nom, c’est la PRESENCE d’AMOUR qui se ressent, qui se vit, qui vibre en soi, qui est l’élément constitutif de cette vie !

Tout étant énergie, l’univers, et nous dans l’univers, vibrer de plus en plus haut, en syntonie avec les fréquences jour après jour de celui-ci est la raison d’être de notre présence ici. Retrouver le chemin d’où nous venons, le manifester est la clé de notre raison d’être humaine.

Alors, ainsi, oui, « Vivre d’amour et d’eau fraiche » est alors juste un jeu d’enfant… joie légère, bonheur de chaque instant, AIMER INFINIMENT…

Dominique VERGA

Laisser un commentaire