« Inédien, un éclairage singulier » – extrait livre de Domenico

Propos liminaires

… Dans une quête incessante à la compréhension du monde, l’humaine condition est vouée au dérisoire de l’existence, à son éphémère et illusoire confort alors qu’elle pourrait trouver profit en l’expression d’un principe de base qui associerait le bon sens et l’humanisme, instaurant de fait l’intelligence du cœur.

La créature humaine en son essence aspire à la perfection de l’Être ! Devenir la meilleure version de soi-même, pour soi et pour les autres, engagerait l’humanité sur ce chemin de Lumière qui prône l’individu en sa reliance au Tout ; sentiment d’équanimité…

Domenico PROVENZANO

Domenico

La démarche pranique, sans être une fin en soi, devient alors possiblement, un passage initiatique élargissant l’horizon humain à l’infini du cœur, posture essentielle s’il en est, d’une réalisation personnelle au sens de l’expression « j’avance dans la vie avec aisance et facilité », esprit même de la formule : « Voyager Léger »…

…A propos des croyances

Dans le brouillard des croyances qui accompagne l’évolution de la créature humaine, et depuis le temps que les conjectures sur la trame philosophico-mystique portent à controverse, bousculée sans cesse par la cohorte scientifique aujourd’hui dotée du panorama quantique, boson de Higgs, théorie des cordes, énergie libre et j’en passe, autant de théories fouillées, argumentées et soutenues par de nouveaux et bouillonnants cerveaux , il me parait judicieux de considérer « La raison d’être humaine », comme le point de départ essentiel qui va donner cohérence à la démarche pranique…

… J’observe, à la lucarne de mon expérience d’Inédien, que si ce point de départ n’est pas réellement pris en compte, accepté et intégré, alors toute la place reste donnée aux élucubrations et aux illusions ancestrales qui font tendances aujourd’hui comme pratiques colorées et multiformes, pourvoyeuses dispensatrices de rêves doucereux et captivants tout autant que dérisoires. Et le fil des croyances, de fait, entretient « Le mythe de la caverne » !

Se pourrait-il qu’il nous vienne cette idée d’avancer dans la vie sans s’encombrer du fatras des croyances, des superstitions qui font concept et autres habitudes qui au demeurant trouvent encore, voire plus que jamais leurs adeptes, tant elles sont accommodantes ? Il n’y a jamais eu comme en ces temps, autant d’anges dans les cieux, autant de guides spirituels, autant d’êtres illuminés ou ascensionnés, autant de littérature sur ces sujets !

Et malgré tout cela, chacun y allant de sa couleur, rien au fond de véritablement nouveau sur la planète ! Tous ces concepts mystiques, florissants et actualisés, semblent avoir formé un gigantesque nuage ésotérique dans lequel on aime se perdre tant c’est confortable !
Depuis le « New Age » des années soixante on y est comme invité à s’endormir.

Fatalement, dans ce nuage épais disparaît la responsabilité de la créature humaine quant à son devenir, quant à son Dessein de Vie ; lâchant prise sur la simplicité des règles du bon essor formant le fil du bon sens, reliant les causes et les effets, l’analyse et l’expérience des pratiques dévolues au bien de tous.

Et quand le bon sens s’en va, il entraîne avec lui la raison, et tout le reste suit…

Tout à notre terre et tant qu’à voyager, usons de légèreté dans un monde existentiel sous influence de la complexité, de la difficulté et du poids des corvées. Tous les carcans sociétaux façonnés au fil du temps depuis des générations, semblent avoir sclérosé l’impulsion première que peut être l’aspiration à la Vie, au simple bonheur d’être dans sa diversité, l’expression même d’un enchantement à exister.

La réalité donnée pour la créature humaine est sans nombre, sans formule, sans croyance et sans superstition. Elle est simple, très simple. Le principe de Vie est lié à Dieu. Le reconnaitre c’est se mettre en état de dépasser ses limites mentales qui ne sont que l’expression du bafouement de Dieu et de Son Amour pour Sa création.

S’il est une intelligence en la personne, elle ne réside que dans sa capacité à appréhender le Divin…

…De l’appétit

Le Respirianisme nous invite à une nécessaire et radicale transformation à tous points de vue. Il n’est alors plus temps de penser comme avant ; les vieux schémas n’ont désormais plus d’ancrage. En leur temps, ils ont eu leur nécessité et même leur utilité sans doute, mais ils ne résoudront pas les problématiques qu’ils ont engendrées.

Sur l’air du temps, c’est un autre monde qui s’offre à nous et nous ne l’appréhenderons valablement qu’en déployant les qualités qu’il requiert pour l’apprécier dans son élaboration.

Le mécanisme humain n’est qu’une mécanique ; en aucun cas il est l’Être que nous sommes invités à épanouir, et tout ce qui est assujetti aux prérogatives du mécanisme dans ses anciens comportements, devient obsolète dans la pensée pranique. On ne parle plus d’appétits ou de besoins sexuels par exemple mais de maîtrise et de comblement du vide qui attise le désir compulsif.

Quant à la soif d’amour, soif d’aimer comme d’être aimé, expression d’une attente pour soi, se tourne en une capacité de pourvoir à l’autre, dans le sens du don de soi pour un partage. L’état pranique comble de tout, tout le temps, donne force et vigueur en tous points et circonstances, décuple nos potentiels et élargit à l’infini l’horizon de nos pensées.

Sans rien soustraire à la part physique, tout se voue à la part de l’âme. En son épanouissement, les sentiments deviennent lumineux et prennent l’ampleur d’une force de Vie. L’Amour prend toute sa place et déploie des horizons grandioses ! Désir et plaisir sont associés à un même élan et se conjuguent en bonheur. Dans cet état, la présence en le cœur supplante toute velléité de caressante appropriation, d’accaparement de l’autre ou du seul assouvissement d’un désir physique.

Extrême douceur que d’aimer l’amour que l’on porte à l’autre, au-delà du schéma des ébats naturellement consentis. Le sentiment d’aimer prend tout son sens, et pose véritablement la part de l’âme.

La nourriture pranique est aussi nourriture de l’esprit, ouvrant à des perspectives sans commune mesure avec l’état « conventionnel ». Sur cette voie du Respirianisme, l’Union Corps, Esprit et Âme se réalise dès lors, dans la concrétisation d’un projet de vie tout en une perspective et non plus en objectifs…

Pour commander le livre de Domenico

Voici le lien

Vivre de lumière – Soirée conférence à Metz – 4 mai

Vivre de lumière – Soirée conférence le 4 mai

Une soirée avec Domenico, pour visiter vos croyances ! Et une invitation à élaborer « La meilleure version de soi-même », au-delà de tout dogmatisme et prosélytisme.

Un enseignement fondateur en quatre clefs :

  • Le mécanisme et le germe d’âme
  • L’Eau Ultime et ses encodeurs
  • La nourriture prânique
  • La raison d’être

« La lumière ne restera pas sous le boisseau »

La masse critique du retournement des nations se rassemble… En serez-vous ?

Une soirée exceptionnelle, l’occasion, pour celles et ceux qui sont intéressés par le mode de nutrition de la nourriture pranique, de discuter avec Domenico.

affiche3 - copie

En pratique

Mercredi 4 mai 2016 à 20h
Hôtel de Gournay, 9 rue du grand Cerf, METZ Centre
Accueil à 19h45.
Participation : 10€ – Étudiants/RSA : 7€

Fin vers 22h30 environ.

 

Le monde avance ! On sait aujourd’hui qu’il est possible de se passer de nourriture conventionnelle en se nourrissant uniquement de lumière, l’énergie vitale nommée prâna. A l’opposé de la nourriture physique, la nourriture pranique est immatérielle. Vingt mille pratiquants témoignent de ce mode de vie extraordinaire, comme une expérience vivifiante, joyeuse, et libératrice, de paix et d’Amour.

Le prâna, c’est la lumière primordiale déployée pour la création de notre univers, et qui éclaire la conscience. C’est le souffle vital respirant qui anime toute la création. On s’en nourrit en conscience, par la respiration, par tous les sens, et on y accède par la méditation, des exercices de respiration, et autres. Ensuite, lorsque ce mode de nourriture est ancré, il n’est plus trop besoin d’y penser. Les personnes se nourrissant de cette manière sont appelés « inédiens » (boivent seulement), « praniques » (ne mangent ni ne boivent). Le processus de la nourriture pranique n’est pas un mode irréversible, chacun agit selon son libre arbitre.

Lorsque l’on mange un fruit, ce n’est pas la chair du fruit qui nous nourrit puisqu’on l’évacue après digestion, mais c’est l’énergie contenue dans le fruit qui transmute en notre chair. Et cette énergie c’est le Prâna.

Se nourrir de prâna n’est pas un miracle, c’est une connexion avec cette puissance supérieure que l’on appelle Dieu. Se libérer des nourritures solides, c’est ouvrir la voie à la réalisation de notre véritable potentiel humain.

« L’idée du Prâna en tant que nourriture existe depuis la nuit des temps. L’Esprit universel et les Archives Akashiques partagent qu’il y avait un temps où tous les êtres étaient nourris par les forces praniques. La nourriture pranique est la capacité d’attirer et d’absorber, de la force de vie universelle, tous les nutriments, vitamines et minéraux nécessaires pour maintenir un être en bonne santé physique, émotionnelle, mentale, et spirituelle ». (Jasmuheen)

« Je vis depuis 2002 sur un continent nouveau que peu de personnes connaissent et arpentent, mais qui est accessible aujourd’hui pour peu que l’on s’y prépare soigneusement. Peu de sentiers y sont encore tracés. Il y a le mien et je le le connais, et c’est de celui-ci uniquement que je porte témoignage ». (Henri Monfort)

« Il est un sens à la démarche pranique qui pose le fondement de la raison d’être humaine.
Dans une quête incessante à la compréhension du monde, I’humaine condition est vouée au dérisoire de l’existence et à son éphémère et illusoire confort alors qu’elle pourrait trouver profit en l’expression d’un principe de base qui associerait le bon sens et l’humanisme, instaurant de fait l’intelligence du coeur.

La créature humaine en son essence aspire à la perfection de l’être ! Devenir la meilleure version de soi-même, pour soi et pour les autres, engagerait l’humanité sur ce chemin de lumière qui prône l’individu en sa reliance au Tout, sentiment d’équanimité…

La démarche prânique, sans être une fin en soi, devient alors, possiblement, un passage initiatique élargissant l’horizon humain à l’infini du coeur, attitude essentielle s’il en est, d’une réalisation personnelle au sens de l’expression « j’avance dans la vie avec aisance et facilité », esprit même de la formule : VOYAGER LEGER.  » (Domenico)

Vivre de lumière – Soirée conférence à Metz – 30 mars

Vivre de lumière – Soirée conférence le 30 mars

Une soirée avec Domenico, pour visiter vos croyances ! Et une invitation à élaborer « La meilleure version de soi-même », au-delà de tout dogmatisme et prosélytisme.

Un enseignement fondateur en quatre clefs :

  • Le mécanisme et le germe d’âme
  • L’Eau Ultime et ses encodeurs
  • La nourriture prânique
  • La raison d’être

« La lumière ne restera pas sous le boisseau »

La masse critique du retournement des nations se rassemble… En serez-vous ?

Une soirée exceptionnelle, l’occasion, pour celles et ceux qui sont intéressés par le mode de nutrition de la nourriture pranique, de discuter avec Domenico.

Sera disponible à la vente le livre : « Inédien, un éclairage singulier », le deuxième livre de Domenico.

Conférence 30 mars 2106

En pratique

Mercredi 30 mars 2016 à 20h
Hôtel de Gournay, 9 rue du grand Cerf, METZ Centre
Accueil à 19h45.
Participation : 10€ – Étudiants/RSA : 7€

Fin vers 22h30 environ.

Festival pranique 2016

Festival pranique 2016 – 3 jours

Du jeudi 25 aout 2016 à 18h au dimanche 28 aout à 16h.

C’est l’occasion de nous rassembler autour de la question pranique, partager nos expériences, encourager ceux qui se sentent attirés par ce mode de nourriture, et vivre ensemble un temps «d’amour et d’eau fraiche».

Ainsi sont invités tous ceux qui vivent dans cet état pranique, ou inédien, ceux qui aspirent à cela, ceux veulent en savoir plus.

Ce sera l’occasion de passer quelques jours ensemble, à vivre d’eau pure seulement, et se placer dans les conditions d’un accès à ce mode de nourriture. Aussi seront proposées divers activités concernant la respiration, l’ancrage, visualiser le prana, dans une ouverture à la vie, vers une compréhension de sa raison d’être.

Cette rencontre est aussi l’occasion d’évoquer ensemble les questions essentielles de l’existence, au delà  de l’illusion, de poser les bases de ce que l’on veut comme nouvelle manière de vivre, et créer une dynamique vers ce monde nouveau auquel nous aspirons.

Finalement, c’est l’occasion d’un partage entre êtres humains, dans l’amour et la lumière, quelques jours hors du temps, pour vivre l’utopie, et connaitre ces moments intenses de joie partagée, et je l’ose : un avant goût du paradis !

Cela nous donnera peut être envie de changer le monde, d’y créer des îlots où règne la joie et la paix, et qui ne demanderont qu’à se diffuser à travers le monde entier. Et cela nous donnera l’envie d’y croire, et d’agir dans ce sens, pour être les créateurs de ce monde là, celui que nous choisirons !

soleil5

La présence de Domenico

Domenico partagera quelques instants avec nous, à l’occasion d’une rencontre/partage chaque jour du festival, en début d’après midi.

En pratique

Nous serons accueillis au sein du Hameau « Les Ages », à 19600 Chartrier Ferrière, près de Brive-la-gaillarde, en Corrèze.

Ce hameau est un lieu de vie, qui nous accueille à l’occasion de cette quatrième édition de ce festival. Sont à disposition des dortoirs, chambres doubles ou individuelles, salles communes, un terrain de plusieurs hectares pour planter les tentes et garer les campings-cars. Un grand théâtre sera aussi à disposition pour éventuelles activités en intérieur si la météo nous y invite.

L’accueil a lieu le jeudi 25 aout à partir de 18h.

Cette rencontre est gratuite, à l’exception de l’hébergement, à réserver auprès de Marlène au
06 10 33 87 51 ou mail : hameaulesages@orange.fr

Les tarifs (par nuit) pour l’hébergement au hameau est le suivant  :
8€ en camping (tente, camping-car, van…), 15€ en dortoir. Des chambres individuelles ou doubles sont aussi disponibles.

Pour tout renseignement, vous pouvez m’envoyer un message via ce site.

Pour trouver le hameau : voici les coordonnées GPS :   45.055832,   1.436324

Merci à ceux qui sont intéressés de s’inscrire sur la mailing-liste ci-dessous, afin de recevoir toutes les informations fournies au fil des jours jusqu’au festival.

Festival pranique 2016

 

Poursuivre par un accompagnement avec Domenico ?

Pour ceux qui souhaiteraient poursuivre avec Domenico pour faire le processus complet de la nourriture pranique sur 3 jours, il sera possible de vous décider sur place pendant le festival. Les dates de cet accompagnement de 3 jours sont du dimanche 28 aout à 18h au jeudi 1er septembre à 10h.

La suite ici