Nos vies sous surveillance totale

Tout sous contrôle et surveillance totale

Aujourd’hui, tout semble sous le contrôle d’une élite, non pour le bien de tous mais de celui d’un poignée, et pour contenir la rébellion qui ne tardera pas à se manifester. La surveillance devient totale : nos gestes, relations, déplacements, correspondances, achats, lectures, consultations de sites, habitude de consommation, rien n’échappera plus à l’état totalitaire, chacun de nos actes sera enregistré dans de mégabases informatiques, pour l’éternité, l’objectif étant « bien sûr » de lutter contre le « terrorisme ».

Rien à cacher ?

Et celui qui prétend, comme je l’entend souvent, que n’ayant rien à cacher cela ne le concerne pas, n’a pas bien compris la situation. Tout le monde, pour le système,  est un « terroriste potentiel », et il se trouvera toujours un moment dans notre vie, aussi rangée et tranquille soit-elle aujourd’hui, pour être en désaccord avec le système, par ses décisions prises contre la volonté du peuple, contre le bon sens, contre la vie, parce qu’on a compris enfin que ceux en qui nous avions mis notre confiance n’ont pas les mêmes intérêts que nous. Mais il sera trop tard. L’étau se resserre.

L’intérêt des uns et des autres

Tout est organisé, planifié de longue date, pour l’intérêt de quelques belliqueux, pour justifier quelques guerres de plus contre « l’axe du mal » et une surveillance de plus en plus serrée envers chacun, « terroriste potentiel », surveillance acceptée de surcroit, pour la sureté de la nation.

Le « Système » prend bien conscience que ses jours sont comptés avant l’insurrection, et met en place tous les moyens de répression à sa disposition, jusqu’à l’autorisation par une loi de 2011 pour les services armés en France de tirer à balles réelles sur une foule pacifique.

Quelques phrases trop justes

Mais je ne veux pas finir sans quelques phrases encourageantes de libre penseurs et acteurs de ce monde, dont chacun jugera de la pertinence dans cet article :

  • « Un individu conscient et débout est plus dangereux pour le pouvoir que dix mille individus endormis et soumis » – Mahatma GandhiIndividu conscient - Mahatma Gandhi
  • « Grâce au contrôle des pensées, à la terreur constamment martelée pour maintenir l’individu dans un état de soumission voulu, nous sommes aujourd’hui entrés dans la plus parfaite des dictatures, une dictature qui aurait les apparences de la démocratie, une prison sans murs dont les prisonniers ne songeraient pas à s’évader, dont ils ne songeraient même pas à renverser les tyrans. Système d’esclavage où, grâce à la consommation et au divertissement, les esclaves auraient l’amour de leur servitude. » – Le meilleur des mondes d’Aldous HuxleyLe meilleur des mondes - Aldous Huxley
  • La désobéissance civile mais pas notre problème. Notre problème est l’obéissance civile. Les gens obéissent aux diktats de leurs dirigeants (…) Ils oublient la pauvreté, la faim, la guerre et la cruauté. Et pendant qu’on obéit, nos prisons sont pleines de petits voleurs alors que les vrais bandits sont à la tête du pays. L’obéissance et notre problème. – Howard Zinn (Désobéissance civile - Howard Zinn1922-2010)

 

Laisser un commentaire